Ateliers ouverts

Du 7 au 20 juin

Gratuit

Ces hommes et ces femmes ont traversé d'intenses aventures théâtrâles cette année ! Il y eût les premiers pas sur une scène, la découverte d'auteurs, d'artistes professionnels,  la joie de pratiquer sa passion...et chaque fois l'opportunité de se retrouver et de faire du théâtre ensemble dans un plaisir personnel et collectif.

La saison s'achève, ces amateurs vous ouvrent leurs portes...venez à leur rencontre !

 

Présentation publique : Parcours Entrez en scène

Module proposé par Christophe Le Cheviller

Lundi 20 juin à 21h
Gratuit

 

C'est déjà passé :

 

Soirée contes : Les Dits du Banc

Atelier dirigé par Xavier Lesèche
Dans le cadre des Fleurs du Mail

Dehors été comme hiver, il a bon dos le banc public. Oh, il ne fait jamais d'histoire le banc...Il en entend, et de bien belles ! Alors, de temps en temps, il les souffle aux Passants.

Jeudi 2 juin à 20h30
Tarifs : 4/3 euros

 

REMPLACE ! Présentation publique : Parcours Entrez en scène

Module proposé par Christophe Le Cheviller

Mardi 7 juin à 21h
Gratuit

 

Présentation publique : Parcours En bonnes compagnies

Module proposé par Anne Pia

Mercredi 8 juin à 21h
Gratuit

Présentation publique : Atelier Théâtre l'après-midi

Atelier dirigé par Alice Millet

Lundi 13 juin à 20h
Gratuit

Présentation publique : Antoine m’a vendu son destin

D’après Sony Labou Tansi
Présentation du travail de l’atelier du lundi soir
Dirigé par Thierry Beucher

Mardi 14 juin et Mercredi 15 juin, à 21 heures
Gratuit

 

« L’Afrique deviendra de plus en plus un cas de conscience pour l’Humanité toute entière. Sans doute son point le plus faible. Je crie cette chose-là à la face des hommes. Ils m’entendront ou bien ils me maudiront. Mais je ne peux plus agir en dehors de cette mesquinerie manifeste que l’Histoire nous vend. Une génération ne compte pas seulement par le nombre de tonnes de ferraille qu’elle envoie sur la lune ou ailleurs ; les générations comptent par la qualité de leurs espérances. Si nous autres têtus d’Afrique demandons têtument la parole après cinq siècles de silence, c’est pour dire l’espoir à l’oreille d’une Humanité bâclée.

L’espoir pour nous se confond avec la force d’affirmer la meilleure part de l’homme – l’affirmer les dents serrées -, l’entêtement de défendre cette part-là contre l’arrogance et la barbarie. Le temps de changer de regard, le temps de changer de rêve est aujourd’hui. »

                                               Sony Labou Tansi, Antoine m’a vendu son destin, préface

Rencontre-lecture autour de Sony Labou Tansi

« J’écris – ou je crie – pour qu’il fasse homme en moi. »

 

Mercredi 15 juin, à 18 heures
A la bibliothèque de l’Adec
16, rue Papu, Rennes
Gratuit

 

 

« Peut-être pourrais-je dire que ce n’est pas moi qui écris, mais l’autre moi. Moi qui raisonne n’a pas grand chose à voir avec moi qui écris. Simplement parce que l’art ne raisonne pas : il respire. N’empêche bien entendu que, si j’ose dire, le but de l’homme c’est l’homme. Même pas l’art. Tous ses efforts tendent vers la vie. A mon sens la vie mérite notre entière attention. Et franchement j’ai honte quand je vois des gens mettre leur vie à prendre du fric, à jeter à l’eau des sexes, à dire que les vins sont bons ou mauvais, à tuer, je veux dire les gens passent leur temps à se casser la vie. Le comble à ce moment-là est qu’ils ne semblent pas trouver meilleure matière d’être en vie. C’est dommage. En fait, il est d’abord question d’être vivant. De le rester jusqu’à la mort. Ne pas vivre au rabais. »

            Sony Labou Tansi, Entretien avec Guy Daninos, L’Afrique littéraire, n°57, 1980

Avec les acteurs de l’atelier et en présence de Julie Peghini, anthropologue, co-directrice de La Chair et l’Idée, Sony Labou Tansi en scène(s), éd. Les solitaires Intempestifs, 2015.